Femmes de pouvoir #2 – Elisabeth de Bavière

Bonjour à tous! Aujourd’hui, je me suis fait un petit plaisir. En tant qu’hongroise et fan incontestée de Sissi, je ne pouvais pas passé à côté d’un article sur elle. Je vous laisse découvrir ce destin tragique.

    Fille du Duc Maximilien de Bavière et de Ludovica de Wittelsbach, Elisabeth Amélie Eugénie de Wittelsbach naît le 24 décembre 1837 à Munich dans le royaume de Bavière. Duchesse de Bavière, elle devient grâce au destin, pourtant contre elle, impératrice d’Autriche et reine de Hongrie. Celle que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Sissi, nom qu’elle utilisait souvent pour signer ses lettres, est devenue très populaire suite aux films d’Ernst Marischka avec Romy Schneider dans le rôle d’Elisabeth et Karlheinz Böhm pour le rôle de François-Joseph d’Autriche. Mais ne vous y fiez pas, la romance est toujours plus belle dans les films.

    Elle vit une enfance très heureuse dans un environnement naturel au palace de Ludwigstrasse à Munich, et au château de Possenhofen, sur les bords du lac Starnberg à environ 20km de Munich avec ses 9 frères et sœurs. Elle devient vite la fille préférée de son père car elle lui ressemble beaucoup : elle aime la nature, les animaux et la musique. Cette fille hyperactive n’aime pas les contraintes et suit souvent le Duc jusque dans les tavernes de Bavière.

    Elle connaît un grand bouleversement dans sa vie à l’âge de 15 ans seulement lorsque son premier amour meurt de la tuberculose. Elle dira dans un de ces poèmes qu’elle voudrait le rejoindre.

    En 1848, alors que l’Autriche est en pleine période révolutionnaire et connaît une série de soulèvements nationalistes et libéraux, elle rend visite, avec sa sœur Hélène et sa mère Ludovica, à la famille impériale d’Autriche, réfugiée à Innsbruck. L’empereur François-Joseph est un homme à marier, Ludovica et l’archiduchesse Sophie, mère de l’empereur, prévoient de le marier à Hélène, une belle jeune femme éduquée pour devenir impératrice. Les fiançailles restent secrètes jusqu’à la soirée d’anniversaire organisée pour les 23 ans de l’empereur. Mais à l’annonce du mariage, ce n’est pas vers Hélène mais vers sa jeune sœur Elisabeth que François-Joseph se dirige. Le mariage a lieu le 24 avril 1854 dans l’église des Augustins à Vienne. Sissi donne rapidement naissance à 3 enfants : Sophie naît en 1855, Gisèle en 1856 et Rodolphe en 1858. La quatrième enfant naît plus tard en 1868. Ils seront tous élevés par l’archiduchesse Sophie, qui voulait les éduquer à sa guise, contre la volonté d’Elisabeth.

    Étouffée par l’étiquette de la Cour de Vienne, elle n’a de cesse de voyager loin des contraintes que lui impose ses fonctions. Lors d’un voyage en Hongrie en 1857, Gisèle tombe malade de la rougeole et la transmet à Sophie. Tandis que Gisèle se remet doucement, la santé de Sophie décline de plus en plus. Elle finit par mourir le 29 mai 1857 à l’âge de 2 ans, ce qui attriste le couple et accentue la dépression de Sissi. Elle se sent coupable et commence à ne plus s’alimenter, obsédée par un poids maximum de 50kg pour 1,72m.

    Elle s’exprime également en faveur de la cause hongroise, soutenue par le comte Andrássy, et qui l’oppose à sa belle-mère l’archiduchesse Sophie et à François-Joseph. Elle contribue ainsi à réaliser les aspirations et les revendications de justice et de liberté de Budapest. L’instauration de la double monarchie en 1867 correspond à l’apogée de son succès populaire et de sa beauté.

    Désormais reine de Hongrie, le comte Andrássy devient Premier Ministre du royaume hongrois. Pour la remercier, les Hongrois offre à Sissi le sublime château de Gödöllö, qui deviendra peu de temps après sa résidence favorite.

gogollo1-18592.jpg

    La même année, la mort réapparaît dans la vie d’Elisabeth. Son beau-frère Maximilien est exécuté au Mexique et sa sœur Hélène, internée dans un hôpital psychiatrique, meurt d’une longue maladie. Le cauchemar ne s’arrête pas là puisqu’en 1886, son cousin Louis II de Bavière, connu pour sa folie, se noie dans le lac de Starnberg avec son médecin. Rodolphe, son troisième enfant, se suicide à Mayerling en compagnie de sa maîtresse en 1889. Enfin, sa sœur la duchesse d’Alençon meurt brûlée vive dans l’incendie du Bazar de la Charité à Paris en 1897.

    Le 10 janvier 1898, elle se rend à Genève en Suisse. A la sortie de son hôtel, elle est poignardée par un anarchiste, Luigi Luccheni, venu au départ pour assassiner le Duc d’Orléans. Blessée, Sissi décide de tout de même monter sur son bateau comme prévu, sans vraiment réaliser ce qui venait de lui arriver. Elle est rapidement ramenée à ses appartements, où elle succombera à ses blessures. Elle repose aujourd’hui à la crypte des Augustins, au côté de son fils Rodolphe.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Femmes de pouvoir #2 – Elisabeth de Bavière »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s