Hors-série #1 – Amelia Earhart

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vous propose de l’aventure. Qui n’en a jamais rêvé ? Amelia Earhart l’a fait !

    Née le 24 juillet 1897 dans le Kansas, Amelia Earhart est élevée par ses grands-parents anticonformistes. Au fil des années, elle devient un garçon manqué et se révèle comme une meneuse qui n’a pas froid aux yeux.

    A l’âge de 10 ans, elle a la chance de voir pour la première fois un avion voler, mais pourtant cela ne semble pas beaucoup l’intéresser. Elle déclare à la fin de la démonstration : « C’était une chose faite de bois et de fils de fer rouillés et vraiment sans intérêt.« 

     Son intérêt pour les avions s’éveille bien plus tard, en 1920. Alors qu’elle assiste avec son père à un meeting aérien à Long Beach en Californie, elle décide de faire son baptême de l’air au-dessus de Los Angeles. Son brevet de pilote en poche, elle commence à voler sur le Kinner Canary, un cadeau de sa mère.

bkinner-airster

    En 1922, et après quelques accidents, elle bat le record féminin d’altitude en volant à 14 000 pieds. Pour ceux qui comme moi ne comptent pas en pieds, cela correspond à 4267 mètres environ. Mais ne sachant pas toujours ce qu’elle veut, elle décide en 1924 de vendre son avion et achète une Kissel, voiture qu’elle surnommera « le péril jaune ». A bord de cette voiture, elle traverse le continent américain, depuis la Californie jusqu’à Boston, ce qui, à l’époque, relève de l’exploit.

    Restant tout de même passionnée par l’aviation, elle s’engage dans une association à Boston pour promouvoir l’aéronautique féminin. C’est le 27 avril 1926 que tout change pour elle : le capitaine Railey, à la demande de l’éditeur George Palmer Putman, lui pose la question « Cela vous dirait-il d’être la première femme à traverser l’Atlantique en avion ? » Amelia est d’abord hésitante. Mais la soif d’aventure finit par l’emporter et elle accepte. Elle prend place dans le Fokker « Friendship » à Boston et, après 20h40 de vol, atterrit au Pays de Galles. Elle devient alors la première femme à traverser l’Atlantique. On la compare déjà à son contemporain le grand Charles Lindbergh et est surnommée « Lady Lindy » mais elle refuse ses honneurs, étant simplement passagère lors de la traversée.

    En 1931, elle épouse George Palmer Putman, l’homme qui l’a rendu célèbre. Ils préparent ensemble une autre traversée d’Amelia, mais cette fois-ci en solitaire. Pendant le vol, elle est confrontée à une panne d’altimètre en pleine nuit, deux tempêtes et du givre qui alourdissent l’appareil. Elle est obligée d’atterrir dans un champ. Lorsqu’elle croise le propriétaire, elle lui demande où elle se trouve. Elle vient d’arriver en Irlande du Nord. Amelia est alors en 1932 la première femme à avoir traversé l’Atlantique en avion (en 14h56 de vol) mais surtout la première à l’avoir fait deux fois !

    Son dernier grand rêve sera de faire le tour du monde avec son avion. Vous imaginez, 46 000 kilomètres à parcourir ! Elle décolle d’Oakland le 17 mars 1937 mais l’avion s’écrase au décollage. Elle s’en sort indemne et retente sa chance accompagnée du navigateur Frederick J. Noonan. Ce rêve vire au cauchemar le 2 juillet 1937. Après avoir fait plus de la moitié du voyage et survolé l’Amérique, l’Afrique et l’Asie, Amelia adresse un message radio à un navire pour le prévenir de son atterrissage sur une petite île du Pacifique. Mais depuis, silence radio… D’importants dispositifs de recherche sont mis en place, en vain. Amelia Earhart est officiellement déclarée morte en 1939.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s