Femmes scientifiques #16 – Dorothy Crowfoot-Hodgkin

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, un nouvel épisode de la série sur les femmes scientifiques dans lequel vous allez découvrir Dorothy Crowfoot Hodgkin, une chimiste cristallographe britannique.

    Dorothy Hodgkin, née Crowfoot le 12 mai 1910 au Caire, développe une véritable passion pour la chimie très tôt et sa mère favorise son penchant pour la science en général. Son éducation la prépare bien pour l’université et elle commence à étudier la chimie au Somerville College, alors un des collèges d’Oxford réservés aux filles. Elle étudie aussi à l’Université de Cambridge, où elle apprend le potentiel de la diffraction par rayons X pour déterminer la structure des protéines.

protéine
protéine

    En 1936, elle devient chercheuse au Somerville College, un poste qu’elle détient jusqu’en 1977. En 1960, elle est même nommée Wolfson Research Professor à la Royal Society, ce qui signifie qu’elle bénéficie à long terme d’un soutien pour ses recherches et d’une collaboration dans les institutions du Royaume-Uni. Elle dirige également l’Union Internationale de Cristallographie de 1972 à 1975.

    L’insuline est un de ses principaux sujets de recherche. Elle commence ses travaux en 1934 quand lui est offert un échantillon de cristaux d’insuline. Cette hormone la fascine par sa complexité et ses larges effets dans le corps. Toutefois la cristallographie à rayons X n’est pas encore assez au point pour faire face à la complexité de l’insuline. Elle, et d’autres, passent 25 ans à perfectionner cette technique, la structure de molécules de plus en plus complexes peut être analysée, jusqu’à ce que, 35 ans plus tard, en 1969, la structure de l’insuline soit enfin résolue. Mais sa quête n’est pas finie, elle coopère avec d’autres laboratoires actifs dans la recherche sur l’insuline, donne des conseils, et voyage dans le monde entier pour parler de l’insuline et de son importance dans le traitement du diabète. Dorothy considère que la découverte de la structure de l’insuline est sa plus grande découverte.

    Elle reçoit tout au long de sa vie de nombreuses distinctions : Prix Nobel de Chimie en 1964, la Médaille Copley décernée par la Royal Society en 1976, l’Ordre du Mérite en 1965, la Médaille Lomonosov par l’URSS en 1982 et le Prix Lénine pour la paix en 1986. Elle est également faite Chancelier de l’Université de Bristol de 1970 à 1988.

    Elle meurt suite à des complications après une fracture de la hanche en 1994 à l’âge de 84 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s