Femmes de pouvoir #6 – Boadicée

Bonjour à tous ! Pour tous ceux qui, comme moi, jouent à des jeux de gestion/stratégie comme Civilization V, vous connaissez déjà la femme guerrière que je vais vous présenter aujourd’hui en tant que dirigeante de la civilisation celte.

Née vers 30 après J-C, elle est l’épouse de Prasutagus, roi du peuple britto-romain des Icenis, installés dans la région que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Norfolk, dans le nord-est de la province romaine de Bretagne.

Dans son testament, Prasutagus lègue la moitié de son royaume à l’Empire romain. Mais à sa mort, Boadicée refuse de céder. A sa mort, Boadicée est humiliée par les administrateurs romains. En effet, aux yeux des Romains, elle a tout d’une étrangère : elle est rousse, de grande taille, à la voix roque, sauvage et courageuse. C’est une barbare et les barbares ne sont pas respectables.

Le procureur Catus Decianus décide alors d’augmenter les impôts, il confisque les terres et les biens de la noblesse et exige qu’une partie du peuple Icenis soit réduit en esclavage. De colère, Boadicée annule le testament et rejette les alliances avec Rome. Pour la punir, Catus Decianus lève une armée importante. Il flagelle Boadicée et ses deux filles sont violées par des légionnaires. Ses événements déclenchent la colère du peuple, qui entraînera une des plus grandes révoltes celtes de l’Histoire.

Alliée aux Dobunni, Catuvellauni, Atrebates et Trinovantes, elle tue, égorge, décapite, noie dans la Tamise, rase et incendie tout sur son passage, de la colonie de Camulodunum à la ville de Londinium (Londres aujourd’hui) en passant par le municipe de Verulamium. Un véritable bain de sang !

A Rome, Néron est furieux. Il donne l’ordre de réunir des légions pour combattre « l’insoumise » et de la ramener, morte ou vive. L’armée celte est anéantie, c’est la victoire romaine !

Il existe deux versions de la mort de Boadicée. D’après la première, elle aurait avalé du poison en voyant la partie perdue, pour ne pas tomber aux mains de l’ennemi. Dans la deuxième version, elle aurait faite prisonnière et aurait succombé à une maladie après son arrestation. Elle est encore considérée aujourd’hui comme la Vercingétorix celte. Une statue d’elle est érigée à Londres près du quai Westminster.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s