Hors-série #6 – Edith Piaf

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, pour le premier épisode de l’année 2018, je vous propose de découvrir ou redécouvrir la vie d’une chanteuse hors pair : Edith Piaf

La chanteuse que nous connaissons tous maintenant naît à Paris le 19 décembre 1915 sous le nom d’Edith Giovanna Gassion. Elle est issue de la famille du spectacle avec un père acrobate et une mère chanteuse lyrique. La 1ère Guerre Mondiale fait rage et le père d’Edith part au front. Sa mère ne s’occupant pas d’elle, elle est alors confiée à sa grand-mère maternelle. Elle vit alors pendant 18 longs mois dans la saleté. Elle part alors vivre chez sa grand-mère paternelle, patronne d’une maison close en Normandie. Elle y est choyée pendant quelques années par les prostituées de la maison, mangeant pour la première fois à sa faim.

En 1922, son père est de retour et ils sillonnent ensemble la France entière. Pendant que le père fait son numéro d’acrobate, la petite Edith passe récolter l’argent dans la foule. C’est durant ces années qu’elle découvre, avec son amie Simone, l’étendue de son talent. Elle commence alors à gagner sa vie en chantant et quitte son père à l’âge de 15 ans pour voler de ses propres ailes.

Elle rencontre deux ans plus tard son amour de jeunesse, Louis Dupont, avec qui elle aura une fille, Marcelle. Celle-ci meurt d’une méningite deux ans après sa naissance.

A l’automne 1935, elle est repérée dans la rue par le gérant d’un cabaret, Louis Leplée. Il lui choisit son nom d’artiste : « la môme Piaf ». C’est le succès immédiat. Sa voix et son talent attire les plus grands compositeurs, dont Marguerite Monnot, qui composera « Milord », « Hymne à l’amour » et « Les amants d’un jour »

En 1936, un premier scandale éclate. Alors que son premier disque vient de sortir connait de bonnes critiques, Louis Leplée est assassiné. On découvre qu’il fréquentait les milieux de banditisme de Pigalle. Edith Piaf est alors mise en cause par la presse. Elle change alors de cabaret et passe à Bobino et à l’Européen. En 1936, elle décroche même l’Alhambra grâce à son nouveau mentor, Raymond Asso, qui lui compose « Mon légionnaire ».

En mars 1937, elle débute enfin sa carrière dans le plus prestigieux music-hall de Paris, l’A.B.C. C’est à cette époque qu’elle devient réellement célèbre et que ses chansons sont diffusées à la radio française.

La Seconde Guerre Mondiale éclate. Edith troque son nom de scène « la Môme Piaf » contre « Edith Piaf ». En voyage à Berlin avec d’autres artistes, elle promeut la chanson française devant la porte de Brandebourg. Durant toute la guerre, elle cédera peu face à l’ennemi nazi. Elle interprète des chansons à double sens, parlant de la résistance sous les traits d’un amant.

Durant le restant de sa carrière, elle fait la rencontre de nombreux artistes comme Yves Montand, Marlène Dietrich, Charles Aznavour et Georges Moustaki. Mais Edith est atteinte de polyarthrite aiguë, une maladie qui la pousse à consommer de fortes doses de morphine. Son état de santé est aggravé par un accident de voiture qui survient en 1958 alors qu’elle se trouve avec son amant de l’époque, Georges Moustaki.

Edith Piaf meurt le 10 octobre 1963 d’une hémorragie interne à l’âge de 47 ans. Elle est aujourd’hui enterrée au cimetière du Père Lachaise, auprès de sa fille Marcelle et de son père.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s