Femmes scientifiques #19 – Ada Lovelace

Bonjour à tous !!! Trop contente de vous retrouver ! Après une longue absence, on revient aujourd’hui avec un épisode scientifique sur la première programmeuse de l’Histoire : Ada Lovelace.

Née Augusta Ada Byron le 10 décembre 1815 à Londres, d’un père poète et d’une mère intellectuelle, elle est considérée comme la pionnière des sciences informatiques. Elle ne connut cependant pas son père, sa mère voulant préserver ses enfants des illuminations du poète. Elle suit sur les conseils de sa mère des études poussées en mathématiques. A cette époque, une telle formation était réservée aux hommes de la noblesse, les femmes n’ayant l’énergie mentale et physique pour un travail scientifique.

C’est à l’âge de 17 ans qu’Ada fait une rencontre déterminante pour sa vie. Cette année-là, elle fait la connaissance de Charles Babbage, concepteur de la machine analytique, qui permet d’effectuer des calculs de manière automatisée uniquement à partir de cartes perforées, et ce plus vite que le cerveau humain. Ada correspond avec Charles pendant près de dix ans, ce qui permet d’approfondir ses connaissances en mathématiques. Elle assiste également au développement de la machine à différences, ancêtre de notre bonne vieille calculatrice.

Charles Babbage,

C’est durant cette période qu’elle épouse William King, futur comte de Lovelace, avec qui elle aura trois enfants. Mais la santé d’Ada se dégrade. Elle décide de consacrer moins de temps aux mathématiques pour se reposer et s’occuper de ses enfants.

En 1839, Ada se replonge dans les mathématiques et en 1842, après la publication d’un article en français du mathématicien italien Federico Menebrea sur la machine analytique, elle en fait la traduction. Au bout de neuf mois, elle présente son travail à Charles Babbage. Celui-ci lui suggère alors de rehausser l’article avec ses notes personnelles, notes que l’on nomme aujourd’hui « lovelaciennes ». La dernière et septième note est la plus impressionnante de toute. Elle décrit le tout premier algorithme pouvant être exécuté par une machine ; celui-ci permet de calculer les nombres de Bernouilli, suite par récurrence très complexe. Ce programme, œuvre d’Ada Lovelace, présenté sous forme de tableau, est le tout premier programme de l’Histoire de l’informatique.

Pour financer la suite des recherches de Charles Babbage sur la machine analytique, Ada commence parier en se basant sur ses connaissances en probabilités. Mais ces paris ne sont pas fructueux et les dettes s’accumulent. En 1851, les pertes d’argent s’élèvent à 3200 livres. Les recherches doivent alors être abandonnées, la machine étant trop chère à construire.

Ada Lovelace meurt une année plus tard d’un cancer de l’utérus à l’âge de 36 ans. Son souvenir est aujourd’hui associé à un langage de programmation, le langage ADA, utilisé dans la technologie des transport (automobile, train, aéronautique).

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s